Contrairement aux idées reçues, la conduite écologique est plus proche de la conduite sportive que de la conduite à la retraite. Dans cet article, vous verrez les quelques règles qui vous aideront à avoir un style de conduite plus respectueux de l’environnement.

Assurez-vous que votre voiture soit en bon état.

Un entretien régulier peut avoir un impact sur l’économie et entraîner une augmentation de la consommation de carburant.

Quelques infos à avoir en tête pour modifier votre façon de conduire

  1. C’est lorsque l’on appuie sur l’accélérateur que la voiture consomme du carburant.
  2. C’est en vitesse de croisière que votre voiture consomme le moins. Sachant cela, vous devez atteindre rapidement votre vitesse de croisière afin de limiter la consommation de carburant. C’est grâce à cela qu’il est plus intéressant d’avoir une accélération « sportive » plutôt que lente.
  3. À chaque fois que vous freinez, vous gaspillez de l’énergie produite par votre moteur.

Je ne vais pas vous inciter à ne jamais freiner, on n’est pas là pour avoir une conduite dangereuse. Par contre, il est primordial d’avoir une bonne anticipation afin d’ajuster votre vitesse et éviter les coups de freins 20 mètre plus loin. Il vaut mieux lâcher l’accélérateur plus tôt. Vous préserverez aussi vos plaquettes de freins.

Une fois que vous avez ces règles bien en tête, vous êtes déjà en mesure de modifier votre façon de conduire, afin de baisser votre consommation moyenne. Toutes les voitures actuelles ont des compteurs qui vous donnent votre consommation moyenne voir même vous propose des indicateurs qui vous informe si votre conduite est écologique ou pas.

Les accessoires qui vous aident à réduire votre consommation

Le régulateur de vitesse :

Il y a deux catégories de conducteurs, ceux qui ont déjà essayé leur régulateur et ceux qui n’osent pas(j’en fais partie). De manière générale, l’essayer c’est l’adopter.

Pour ceux qui n’ont pas encore essayés et qui redoute de ne plus maitriser leur véhicule. N’hésitez plus, profitez d’un trajet sur autoroute lorsqu’il y a peu de circulation pour vous initier à l’usage du régulateur.

L’intérêt de cette option est qu’elle maintient une vitesse constante et élimine les fréquentes accélérations dont nous ne nous rendons pas compte (par exemple, varier entre 120 km/h et 140 km/h).

La climatisation durant les périodes de chaleurs

Effectivement, la climatisation consomme de l’énergie, utilise un liquide polluant et donc est par définition polluante. Sauf que la climatisation est montée en série sur toutes les voitures. Que vous l’utilisiez ou pas, le liquide a été produit et se trouve dans la voiture.

Concernant la consommation, quand vous allumez la climatisation, votre moteur consomme plus d’essence pour fournir la fraicheur dans votre voiture. Il reste donc que l’ouverture des vitres pour réduire la température dans l’habitacle.

Même si certaines voitures ne donnent pas l’impression, l’aérodynamisme est sans cesse amélioré afin de réduire les frottements de l’air, ce qui réduit de fait la consommation de votre véhicule. Quand vous ouvrez vos fenêtres, vous cassez cet aérodynamisme et votre consommation augmente significativement.

Il est donc préférable d’utiliser la climatisation plutôt que d’ouvrir les fenêtres, surtout à une vitesse importante sur autoroute par exemple. En ville, à faible vitesse privilégiez par contre de rouler les vitres ouvertes.

Choisissez bien la couleur de votre véhicule

J’en souffre tous les étés, mais une voiture noire capte et accumule fortement la chaleur. C’est souvent un calvaire de rentrer dans un véhicule noir stationné depuis quelques heures au soleil. La chaleur accumulée tout ce temps, est restitué dans votre véhicule pendant un long moment, clim enclenchée ou pas. Ma prochaine voiture sera blanche, c’est sûr !

Changez de type de mobilité

Dans notre société moderne, il nous parait tout à fait normal d’avoir chacun sa voiture personnelle. Elle en est devenue une sorte d’extension de nous même, qui nous sert au moindre déplacement. Pour beaucoup, la majorité de nos trajets sont des trajets de courtes distances. Après cela, la voiture reste inutilisée la majorité du temps.

Les nouvelles générations (surtout celle des grandes villes) sont habituées à se déplacer avec des moyens alternatifs. De plus en plus de jeune, n’achètent pas forcément de véhicule des leur majorité ou ne passent même plus leur permis. Il est fini le temps où le premier gros cadeau à la majorité est une voiture.

L’essor du vélo électrique offre des opportunités intéressantes pour se déplacer. On peut ainsi facilement parcourir une bonne dizaine de km sans arriver complètement transpirant à son rendez-vous.

Les transports en commun

Quand vous habitez en ville, il est assez facile d’utiliser les réseaux de transport en commun. Bus, métro, tram. Les villes sont quadrillées par différentes lignes qui vous permettent de sortir quand bon vous semble.

Il est préférable aussi de louer ponctuellement un véhicule si le reste du temps, vous pouvez vous contenter des transports en communs.

Les nouvelles technologies

Les voitures électriques sont considérés à tort comme des véhicules non polluants. Effectivement, elles ne génèrent pas de pollution directe (gaz d’échappements) lorsque vous roulez avec. Mais la fabrication de la batterie utilise beaucoup de métaux rares. Leur production pollue énormément chez les pays producteurs en Afrique ou en Asie.

De plus, la production d’électricité est souvent (si ce n’est pas de l’énergie verte) polluante par des centrales à charbon ou centrales nucléaire. Par contre, on peut espérer d’ici à quelques années que les progrès des technologies permettent par exemple de produire des batteries aux graphites qui seraient pour le coup vraiment moins polluantes.

La voiture à Hydrogène

La voiture à hydrogène est la voiture la plus écologique que vous puissiez acheter. Mais la technologie de l’hydrogène ne semble pas encore être bien maitrisée. On voit cependant que le secteur de l’automobile progresse particulièrement ces derniers mois. Si bien que l’on pourrait s’attendre à bientôt voir rouler de tels véhicules sur nos routes.

L’autre difficulté est que cette technologie demande tout un réseau d’installation et d’infrastructure pour fabriquer, stocker et distribuer ce nouveau carburant.

La voiture à air comprimée

La voiture à air comprimée n’est pas encore sur le marché. Elle est encore à l’état de prototype.

Développée par le motoriste Guy nègre qui a créé la société MDI, ce projet subit de multiples rebondissements depuis des années. Les discours oscillent entre arnaque ou future révolution sans pour autant voir des véhicules sortir d’usine. Les choses semblent changer ces derniers temps. Le projet a légèrement évolué en proposant des usines de stockage d’énergie en plus des véhicules.

Nous avons donc vu dans cet article qu’en changeant notre façon de conduire, nous pouvons faire des économies et réduire nos émissions. Finalement, la meilleure façon de réduire notre empreinte viendra de notre capacité à revoir littéralement notre mobilité.

Maintenant, dites-moi… Aurais-je oublié une astuce ?)

Notez cet Article
CategoriesJ'ai testé