C

Chauffer votre maison : comment choisir le poêle à bois vous convient le mieux ?

Chauffer sa maison au feu de bois est sûrement le moyen d’avoir la chaleur la plus agréable et confortable. Pour ma part, cela faisait plusieurs années que je rêvais d’avoir ma cheminée et de profiter du spectacle captivant des flammes qui dansent sur le bois. Maintenant, que j’ai fait installer un poêle à bois, j’avoue que j’apprécie l’hiver bien plus qu’avant.

Depuis 4 hivers que je me chauffe au bois, j’ai amélioré ma gestion au fur et à mesure des années, et je pense que j’arrive maintenant à une organisation efficace. J’avais déjà réalisé des économies avec ce mode de chauffage, grâce aux derniers tips que j’ai déniché sur Internet (et mis en application), je vois déjà une différence en quelques jours d’utilisation.

Lorsque l’on étudie l’installation du poêle à bois, on est accompagné sur l’aspect technique, le paiement et les différents critères techniques de l’appareil. Par contre, il y a pas mal de choses à penser qui faciliteront l’usage et optimiseront le chauffage de votre maison.

Avant de comparer les différentes marques, il est important de réfléchir aux objectifs que vous avez pour votre poêle à bois. Est-ce uniquement un moyen de chauffage ? Est-ce un achat plaisir pour profiter d’une flamme dans votre salon ? Êtes-vous prêts à un peu plus « d’activité » durant les hivers où vous ne voulez pas de « corvées » supplémentaires ?

Vous le comprendrez très vite, le poêle à bois classique à ma préférence et convient le mieux à mes envies et mes besoins. Pour autant, il ne convient pas forcément à tous les foyers. Voici quelques avantages et inconvénients de chaque type et qui vous aiguilleront dans votre choix.

Le poêle à bûches

Avantages du Poêle à bois double combustion

Acheté maintenant, il y a presque 5 ans, j’ai opté pour un poêle à bois à double combustion. Grâce à un déflecteur installé dans le poêle, les fumées sont brûlées une deuxième fois avant d’être évacuées dans le conduit. Ainsi, ces poêles ont un rendement d’au moins 70 % qui peut monter à presque 100 % pour certains modèles, ce qui fait une combustion économique et plus écologique qu’une cheminée traditionnelle. Les rejets en particules fines dans l’atmosphère sont aussi beaucoup moins importants. Tout cela, à condition de se servir de son poêle de manière optimale (article à venir prochainement).

Une même bûche restituera plus de chaleur dans une combustion complète (à 98 %) plutôt que la combustion d’un poêle simple combustion où on est plutôt autour de 50 %. Vous consommerez donc moins de bois pour avoir une chaleur confortable dans votre maison.

Voir une flamme s’allumer sur le foyer et danser derrière la vitre est un spectacle très captivant. Il n’est pas rare, surtout en rentrant du boulot, que je me pose sur le fauteuil, à côté du feu, captivé par la flamme et les braises, tout en laissant vagabonder mon esprit, plusieurs minutes durant.

Nous avons d’ailleurs choisi un appareil avec des vitres sur 3 côtés, qui nous permet de voir les flammes de n’importe quel endroit où nous sommes placées dans la pièce.

Enfin, coté design, un poêle est, à mon goût, plus joli et classe qu’une cheminée, souvent trop imposante. 

Les inconvénients du poêle à bois

Si vous n’avez jamais eu ce moyen de chauffage, certaines tâches semblent être rigolotes lorsqu’elles sont faites une fois, mais peuvent vite s’avérer pénibles quand il faut les faire très régulièrement. Avoir un poêle à bois, c’est accepter quelques activités supplémentaires par rapport au poêle à granulés, qu’il faut être prêt à faire tous les hivers et de manière très régulière :

  • Anticiper et stocker le bois hors saison : même si vous l’achetez déjà fendu, ranger plusieurs stères de bois est une activité assez pénible qui peut provoquer quelques maux de dos en fin de journée.
  • Rentrer du bois à la maison tous les jours.
  • Nettoyer autour du poêle : entrer et sortir régulièrement pour charger des bûches génère plus de saleté autour du poêle.
  • Nettoyer la vitre du poêle : pour bien profiter du spectacle, il vaut mieux avoir la vitre du poêle propre. Si vous gérez bien votre feu et que vous avez un poêle à double combustion, le nettoyage est assez rare, par contre, si vous ne maîtrisez pas encore tout cela, votre vitre peut être très rapidement noircie.
  • Il faut compter entre 30 min et une heure pour profiter de la chaleur du poêle après l’allumage.

De mon côté, je m’accoutume facilement de ces petits désagréments, mais je conçois sans soucis que pour d’autres personnes, ça puisse être rédhibitoire. 

Je vous partage aussi quelques conseils qui vont vous permettre de limiter ces désagréments

Le poêle à pellet

Pour ma part, je le considère plus comme une « chaudière à pellets ». Son fonctionnement est d’ailleurs similaire à la chaudière sauf qu’au lieu que ce soit le gaz qui alimente la flamme, c’est le versement progressif et continu des pellets.

À l’inverse d’une chaudière que l’on cherche à rendre discrète, il faut forcément disposer son poêle à granulés dans un endroit central de la pièce pour la diffusion de la chaleur dans la maison.

Autant sur les premiers modèles, je trouvais la flamme trop petite et artificielle. Depuis le temps, les constructeurs ont évolué là dessus et je trouve les flammes un peu plus grandes et esthétiques. Par contre, quand je les vois, je ne peux m’empêcher de les comparer aux vieux réchauds à gaz avec des fausses flammes sur des galets ou à une télé allumée sur une chaîne de « feu de cheminée ».

Par contre, il faut reconnaître que le poêle à granulé a trois avantages très intéressants :

  • L’évacuation des gaz. Contrairement à une cheminée ou un poêle à bois (même double combustion), avec un poêle à granulé, il n’est pas nécessaire d’avoir un conduit qui monte au-dessus du faîtage de la maison. Une sortie dite ventouse est suffisante en façade grâce à une combustion complète en continu. Suivant vos travaux de rénovation, cette sortie beaucoup moins contraignante, vous offre beaucoup plus de possibilités pour le lieu où vous posez le poêle à granulé dans votre maison.
  • Une gestion automatique du chauffage : c’est aussi pour cela que je le compare à une chaudière. L’allumage du poêle à granulé peut-être programmé et automatique. Vous pourrez ainsi profiter d’une chaleur agréable au réveil ou en rentrant du boulot. Vous n’avez donc pas besoin d’avoir un moyen de chauffage additionnel, adieu les radiateurs disgracieux qui limitent l’agencement des meubles dans votre maison.
  • Peu de manutentions de combustibles. Les sachets de pellets sont facilement stockables dans votre garage et l’alimentation est simplifiée par rapport à la gestion du bois d’une cheminée.

À l’origine, le pellet était produit avec les chutes et copeaux des scieries. Mais l’engouement pour ce produit a amené à la fois des ruptures de produits à certaines périodes récentes. Certains fabricants utilisent même des arbres entiers pour fabriquer du pellet. Je trouve cela aberrant et je vous invite à choisir votre combustible en connaissance de cause. Le séchage aussi se fait dans de grandes machines qui consomment de l’énergie, je trouve aussi cela dommage que ce ne soit pas fait de manière naturelle.

J’ai découvert dernièrement que certains producteurs utilisent le marc de café pour produire leurs pellets. On voit ici tout l’intérêt du pellet : valoriser au mieux les déchets pour en obtenir une chaleur pour votre foyer.

La cheminée traditionnelle

Cela va de la cheminée à l’ancienne assez massive, avec un foyer immense que l’on trouve dans les maisons anciennes, aux cheminées plus modernes souvent intégrées après de grands travaux de rafraîchissement de la maison.

Pour certains cuisiniers, il peut être intéressant de rester sur une grande cheminée à l’ancienne et de pouvoir faire mijoter ses plats ou cuire ses viandes au feu de bois.

Par contre, il est fondamental d’avoir un moyen de fermer le foyer. Sinon, lorsque le foyer n’est pas allumé, vous perdrez toute la chaleur de la maison par la cheminée qui aspire en continu

La cheminée à l’éthanol

Apparemment, « la cheminée » la plus simple à installer chez soi. Pas de conduit, pas de bois à gérer, quelques bidons et c’est parti, on chauffe sa maison tout en profitant du spectacle de la flamme. En plus, avec une installation bien moins chère que toutes les autres solutions.

Méfiez-vous de ce produit qui semble si parfait et si bien marketé. Après quelques recherches, je l’ai vite rayé de la liste des possibilités lorsque j’ai acheté mon poêle. Mais je pense qu’il est nécessaire quand même d’expliquer pourquoi, afin d’éviter à d’autres de faire l’erreur.

Tout d’abord, la combustion de l’éthanol rejette énormément de vapeur. Il y a aussi beaucoup de CO2, et même des risques de monoxyde de carbone. En cherchant un peu, vous trouverez beaucoup de témoignages de personnes souffrant d’inconfort en présence de ces cheminées.

Vous ajoutez à cela le danger pour la santé pour les personnes présentes dans la pièce. C’est pratique de ne pas avoir de conduit d’évacuation, mais ça veut aussi dire que tout ce qui doit s’évacuer se retrouve dans la pièce à vivre.

Dans le monde du travail, il faut de multiples précautions et formations pour manipuler des combustibles à proximité d’un foyer. Par contre, chez vous, vous pouvez faire cela juste en lisant les précautions sur une notice écrite en caractères minuscules. Il n’y a pas un problème quelque part ? Pas étonnant qu’il y ait un nombre élevé d’accidents domestiques liés à ces produits.

Certains fabricants accusent les produits chinois bas de gamme et c’est sûr que cela n’arrange pas l’équation. Même avec des produits de qualité, la cheminée à l’éthanol reste plus dangereuse que n’importe quel autre type de foyer.

Enfin, le dernier argument écologique est aussi biaisé. Certes, le bioéthanol pollue moins qu’un carburant fossile. Par contre, les champs de maïs, de blé ou de betteraves nécessaires à la production de l’éthanol sont utilisés au détriment des cultures pour l’alimentation ou des forêts pour la biodiversité.

Avec l’explosion de la demande en éthanol pour alimenter les moteurs, le bilan global pour la planète est négatif. Il faudra bientôt choisir entre « manger » ou « se chauffer et conduire. »

Conclusion

J’espère qu’avec cet article, vous aurez les idées un peu plus claires pour choisir le type de chauffage qui vous convient le mieux. Pour ma part, j’ai choisi le poêle à bois. Le poêle à pellets est aussi une très bonne solution pour chauffer votre maison selon votre mode de vie.

Je vous propose bientôt un nouvel article sur les poêles à bois qui vous aidera à optimiser votre installation et à avoir un rendement maximal.

Notez cet Article